AquarAiles érotiques

Aile

 

aile aussi
elle avait peur

des bulles à bonheur
éclat à la gueule
d'amour

sitôt passée
la porte
des espoirs

le soir

 


3 / 4 décembre 20[dou(X)ze]

 

aquarelles et croquis

by Gabriel Diana sculpteur

L'îl-e

Toi qui aspires à creuser
le lit des fouilles archaïques


sais-tu

dans quel espace clos
de l'intime

se niche le sang
du sens inter-dit

au fil traversé
des générations ?

ma passion …



21 octobre 20[dou(X)ze]

C'est la peau

C'est la peau mon amour
nos champs moléculaires

l'interpénétration
de nos grains confondus.

Ce sont nos l'un dans l'autre
consumés
au feu des mots qui baisent.

Ce sont nos ondes rouges
ma braise
palpables et qui s'enchoquent
nous électrisent à mort
en fusions secourables.

Ce sont nos tour à tour
qui se déguisent en diable
et nos sexes vautours
inserts inséparables.

C'est l'écho
des tangos
dans les cris
dans l'écrit
de nos troubles exquis.

C'est la morsure
inaltérable
dans les bobines de nos désirs
où l'épine la lune.

Ce sont les dunes
de nos soupirs
à la chapelle
de ma femelle
où tu t'engouffres.

Ce sont nos souffles


30 juin 2011

 

Etat de grâce

De quel état de grâce
émanes-tu ?
la nuit venue

tu observes

la désertification des rues
la curiosité
vaguement inquiète

la question 
du mal des hommes
en suspension

sais-tu encorps
apprivoiser la beauté
à la pause du regard ?

est-on jusqu'à quand
guerrier
avec le cœur ?

ma peur


8 octobre 20[dou(X)ze]

 

A prendre en corps

Il me prend toute.

A l'endroit,
à l'envers,
du dedans,
du dehors...

Rien de mon corps
n'échappe à la bouche
de son désir
à peine entravée
par les soupçons poétiques
d'un nous pudique...

Il me prend toute...
par-dessus,
par dessous
entre les cheveux libres
fouettant son ventre avide
d'amimâle sauvage
à peine apprivoisé
par les mirages
nus
de la tendresse...

Il me prend tout...
jusqu'aux espaces clos
où le coeur
bouleversé
n'a plus de mots...

Il me prend en corps
au petit jour
dans les restes d'amour
étendus encore
sur les traces de nuit
dans la peau attendrie...

Il me prend
sans demain,
sans hier,
avec le monde offert
dans l'offrande éphémère
de son regard
pendu
à notre éternité...

Il prend sans dire
sans demander
tous mes soupirs
ma volupté
son exigence
en évidence...

Il prend moi peau
à soi mes larmes,
il prend salaud
mon temps, mon âme...

Il me veut toute,
il me prend toute
et je me donne
à sa caresse
entre les doutes
je m'abandonne
à sa rudesse
toute.


3 octobre 2010

L'armoureuse

La pleureuse s'en prenait parfois aux anges
quand au gold de la nuit

l'ennui lui pétrissait les seins

Il y avait des visages étranges
suspendus au reflet de la fenêtre

La croyait-on si fragile
pour ne déceler
aux larmes voilée

la libre guerrière
dressée à l'épée
pour sa peaués'île ? …




21 octobre 20[dou(X)ze]

On peauétise ? ...

On poétise ensemble ?
Ça m'érotise… 

J'en tremble !

Sous ta chemise il semble
que s'électrise ton membre…

Ça m'hydrolyse et je me cambre
dans l'exquise antichambre
des gourmandises qui nous rassemblent.

Ça divinise nos scènes en jambes.
Ça m'alcoolise, ça me gingembre…
Ça féminise ton regard d'ambre
et la banquise en flambe !

Ça m'humanise 
et je m'assemble
dans les Bettyses 
qui me ressemblent.

On poétise ensemble ?
Ça m'érotise… 
J'en tremble !


15 mai 2010 

Un vers un doigt

Dans son verre préféré
un doigt de jack daniel's


le tout
sous le couleur 
à café brûlant

pendant ce temps
verser un filament
de liqueur chocolat

doucement
remuer
à la baguette en bois

évidamant ...

avec un carré noir
aux grains d'orange

ma fange


3 décembre 20[dou(X)ze]

Prendre ça pas si on …

prendre ça pas si mal
ça pas si

sa pas si on 

son poison fleuve
en écorces de peau
vives 
bue

flambées les chairs à vif
les prendre oui
non hésitation ...

au creuset
dépecer l'en mâle
du mal

caresser
l'encorps
dans le sens des pointillés
de l'amor

baiser 
encore baiser
ses yeux ses pieds
jusqu'aux aurores

l'embrasser surtout
embrasser l'eau bout
sa pelure doudouX
sa pâleur 
partout

prendre jusqu'accueillir
sa douce heure
fleurir ...


7 décembre 20[dou(X)ze]

Les cris des mots

Aile n'échappe pas
à la musique des mots


entêtée 
persifflante

en toute heure
toute saison

à la candeur de la déraison
à l'ombre des fi en fleurs

qui prend tout
de son ampleur
sitôt qu'on la fait terre

enfouie
aux grincements silencieux
des profondeurs

entière
innocente
submergeante 

mes flots 



10 décembre 20[dou(X)ze]

En soupèsement

Voilà que jules 
ne savait plus que penser

sur quel pied
ne pas danser

le balancier
du cœur ouvert
en panne d'orientation

la passion
à l'occident

en soupèsement 
de l'amour contre
de l'amour pour
de l'amour propre

taché à la profondeur
de l'oubli désiré

les fils de soi
en dentelles innocentes
cherchent 
cherche

le point d'orgue
du détachement

puisque c'est ça
qui blesse



9 et 10 octobre 20[dou(X)ze]

Je voudrais prêcher

Je voudrais prêcher

pour la paroisse du

 

pauvre innocent

qui se la pète

 

le cul tendu

à l'ombre des rochers curieux

 

abrupte

et sans façons …

 

15 octobre  20[dou(X)ze]

Où l'essenciaile

C'est la fin

d'un vaque à l'âme

errante empêtrée

aux sables mouvants

de l'amour tyran

 

le déplacer

à l'arrière

des femmes toutes entières vouées

soumises à lui

les ornières en illusions de papillons

 

elles s'en z'y foncent

la tête la première

l'originair'e

en défonce

par terre

 

il est tant

temps

de la femme

libérée

de lui

libre

d'elle m'aime

revenir

à son essenciaile …

 

 

12 janvier  2013, braise

 

 

 

La mad'amie

A la douceur

de mad'amie féminine

 

en corrélation intime

nul besoin de mots

 

l'afflux des maux

se dit au lien du silence

à l'éloquence des mots

 

libres

spontanés

 

coureurs de bistrots

chanteurs

au pli creux des pavés

 

chanteuses

au nid dépravé

des souffreuses aimantes

 

abandonnées

galopantes …

 

 

17  janvier  2013, braise

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

Guido | Réponse 22.03.2014 12.34

je me régale....sublissime

Gabriel | Réponse 21.01.2013 23.40

Super Betty !
Ca c'est du beau travail. J'aime vraiment.

Je t'embrasse
Tu m'embrases
On s'embrase
En te lisant...

Gabriel

betty 04.03.2013 02.08

je suis heureuse gabriel
que ce début te plaise ...
je reprendrai bientôt
cette série de nos travaux
liés ...
dès que j'aurai fini
d'autres choses en cours ..

Voir tous les commentaires

Commentaires

09.03 | 22:54

cool Gérard... merci pour ton passage

...
09.03 | 07:58

J'ai passé un bon moment des mots scions

...
05.03 | 21:15

oh merci ! Dome...

...
05.03 | 19:43

Bravo Betty pour tes créations ! :)

...
Vous aimez cette page